Répondre au défi métropolitain, préserver l’identité communale

Élaboration du PLU

Co-traitant OIKOS

L'évolution du document d'urbanisme de la commune de Malakoff, du POS au PLU, ne répond pas seulement à une évolution du cadre législatif – symbolisée par l'entrée en vigueur des lois SRU, Grenelle et Alur – aux conséquences majeures telles que la suppression du Coefficient d'Occupation des Sols. Le nouveau document se doit en effet d'intégrer les enjeux supracommunaux du cœur de la métropole francilienne, exprimés par le SDRIF, le PDUIF, l'arrivée du Grand Paris Express, etc. Un nouveau cadre, un nouveau contexte mais aussi une identité communale remarquable que la municipalité souhaite préserver sont les enjeux marquants de notre mission d'accompagnement.

Décliner les objectifs métropolitains au sein d'une identité communale

Si l'élaboration du PLU de Malakoff s'inscrit dans un rapport de hiérarchie et de cohérence avec les différentes échelles et documents de planification et de projet, elle s'accompagne d'une préoccupation tout aussi forte d'inscrire le document dans l'identité et le contexte de la commune. La définition du projet de ville et sa traduction dans le PADD en est l'illustration.


Il repose tout d'abord sur un diagnostic fin de la commune pour lequel Ville Ouverte s'est entourée d'architectes-paysagistes, l'agence Oïkos, et d'un bureau technique VRD. Ce travail de terrain et d'entretiens a permis de dégager des enjeux forts portés à la connaissance des habitants et des élus. Ces fiches de bilans thématiques en ont été des supports synthétiques, facilement appropriés par chacun.


En s'appuyant sur ce socle commun de connaissances, plusieurs scénarios d'évolution du territoire ont été élaborés. Ils exposent notamment les modalités de mise en œuvre des orientations de la municipalité au regard de la compatibilité du PLU dans la hiérarchie des normes. Ces scénarios mettent également en évidence une lecture transversale entre différents enjeux pouvant être contradictoires : croissance démographique, construction de logements, maintien des taux d'emploi et de logements sociaux, développement de la nature en ville, etc.

Le scénario retenu, compatible avec les objectifs supracommunaux retranscrits par le SDRIF ou encore la TOL (Territorialisation de l'Offre de Logement), reprenant les grandes orientations communales et enrichi de la concertation menée auprès des habitants et des acteurs du territoire, est la base de rédaction du Projet d'Aménagement et de Développement Durables.



“Il est important de rétablir un équilibre Nord / Sud dans la commune et de réfléchir aux moyens d’atténuer la coupure de la ligne TGV. C'est parfois un point positif pour certains habitants du sud car ça préserve un aspect village, mais sinon tout est centralisé dans le centre et le nord. Il y a deux Malakoff en fait : le nord est animé, le sud est "tristounet".”

Habitant de Malakoff

Un travail d'accompagnement et de pédagogie

La mission de conseil auprès de la Ville est autant appréhendée comme un apport de connaissances techniques que comme démarche de vulgarisation. Il s'agit notamment de donner aux élus les clés de lecture nécessaires à leur prise de décision, en matière de stationnement, de végétalisation, de forme urbaine, au moment de la rédaction du règlement par exemple.
L'accompagnement de la commune dans l'élaboration de son PLU est également marqué par un travail ambitieux de concertation. L'élaboration des Orientations d'Aménagement et de Programmation a fait l'objet de marches urbaines de diagnostic et d'ateliers de co-conception avec les habitants.
Un autre aspect du travail pédagogique au cours d'une procédure longue et parfois complexe comme celle-ci réside dans l'importance des moments de restitution. De nombreuses réunions de pilotage, présentations aux partenaires institutionnels ou réunions publiques ont ponctué la démarche d'autant d'étapes clés.

Exemple : la densité, un besoin majeur de pédagogie

Au croisement d'enjeux parfois contradictoires de l'élaboration du PLU, la densification résidentielle de la commune exigée par les orientations nationales et régionales est apparue comme un point de vigilance au cours de la procédure. Un important travail de pédagogie, d'illustration, de référence a été nécessaire avec l'ensemble des acteurs de la démarche.

L'augmentation de la population (+ 5 000 habitants à l'horizon 2030) et la croissance du parc de logements liée (+ 2 500 logements) ont donc nécessité un travail d'études poussé afin de définir les scénarios de projet et les solutions réglementaires privilégiées (quel type de densification en fonction des typologies urbaines ?). Une cartographie des secteurs de mutabilité (friches résiduelles, opportunités foncières dans les secteurs stratégiques, mutabilté de certaines emprises notamment dédiées à l'activité, etc.) a été réalisée et a permis de s'assurer du potentiel de densification et de la faisabilité des objectifs de construction de logements, au regard notamment de la programmation visée par la Ville. La concertation a par ailleurs été un temps de travail sur la notion : au-delà de l'aspect quantitatif associé à la densité, c'est un rejet qualitatif de « l'homogénéité » qu'elle peut représenter au profit de « la diversité » qui a été au centre des échanges.